L’entretien et les travaux collectifs

Le locataire se doit de maintenir son logement en bon état. 

Vous souhaitez faire des travaux dans votre logement, nous sommes à votre écoute pour vous satisfaire.

Le fonctionnement des équipements

Le chauffage

Le chauffage de vos logements peut être un chauffage collectif ou un chauffage individuel.

Le chauffage collectif :

Seul 5 % de notre patrimoine est équipé d’un chauffage collectif. L’énergie utilisée peut être le gaz ou le fioul. Toutes les installations sont entretenues et gérées par un exploitant spécialisé. L’entretien passé avec cet exploitant permet de gérer au mieux les coûts d’exploitation et de gestion tout en assurant une température régulière. Les consommations sont calculées soit au tantième (surface du logement), soit à partir d ‘un compteur d’énergie.

Le chauffage individuel :

95 % de notre patrimoine est en mode de chauffage individuel.

On peut distinguer plusieurs énergies :

1. Le gaz
  • Le gaz naturel : au moyen de chaudières individuelles et d’un réseau de radiateurs parfois équipés de robinets thermostatiques. Un thermostat d ‘ambiance régule la température dans le logement.
  • Le gaz propane : par la même technique que le gaz naturel, mais le gaz est livré dans des cuves individuelles ou collectives.

Un contrat d’entretien est passé auprès d’un exploitant afin d’assurer la visite annuelle de votre installation de chauffage permettant d’être en toute sécurité dans votre logement. Les dépannages sont inclus au contrat.

2. L’électricité
  • Au moyen de convecteurs électriques ou de panneau rayonnant disposés dans chaque pièce de vie.

Ces convecteurs électriques sont équipés de thermostats individuels vous permettant de régler la température en fonction de chaque pièce. Un thermostat d’ambiance peut être aussi installé, il gère le fonctionnement des différents appareils.

Un contrat d’entretien est également passé auprès d’un exploitant afin d’assurer la visite annuelle de votre installation de chauffage permettant d’être en toute sécurité dans votre logement. Les dépannages sont inclus au contrat.

Quelques conseils pour une utilisation optimale de votre chauffage

Généralité :
  • Assurez un chauffage permanent et régulier
  • En période de non chauffe, maintenez vos robinets de radiateurs en position de pleine ouverture pour éviter de bloquer la tête de robinets thermostatiques.
  • En période de chauffe, maintenez une température ambiante à 19°C de votre logement afin d’éviter les surconsommations de chauffage.
  • Éviter de poser des tablettes au-dessus des radiateurs ou convecteurs, cela nuit à la bonne diffusion de la chaleur dans la pièce.
  • Ne mettez pas de linge à sécher sur vos radiateurs, cela entraîne un dégagement anomal d’humidité dans vos pièces. Vous risquez de voir apparaître des moisissures et de provoquer un court-circuit pour les convecteurs électriques.
Les chaudières murales à Gaz :

De nombreux logements sont équipés de chauffages individuels au gaz. Toutes les chaudières installées dans ces logements bénéficient de contrat d’entretien effectué par des sociétés spécialisées. En cas de problème sur votre installation de chauffage, n’hésitez pas à prendre contact avec eux directement.

Si vous constatez les anomalies suivantes :

  • Le bruleur ne s’allume pas
  • Le bruleur s’allume MAIS le chauffage est insuffisant
  • La veilleuse ne s’allume pas
  • L’installation fait du bruit
  • L’eau sanitaire est insuffisante

Si votre chauffage ne fonctionne pas, prenez contact avec la société détentrice du contrat de maintenance chauffage et nos services, nous répondrons au mieux à votre besoin.

Le chauffe-eau électrique
Alimentation électrique

Votre compteur électrique est à double tarification. Disjoncteur et fusibles situés à l’origine de l’installation protègent le ballon électrique. Un contacteur Jour/Nuit assure en position « normal » le réchauffage de l’eau pendant les « heures creuses » (au moment ou le tarif EDF est le plus avantageux). Dans ce cas, le fonctionnement est automatique suivant les impulsions données par EDF. En position « arrêt » des contacteurs, la production d’eau chaude est complètement stoppée. En position « manuelle » du contacteur, le fonctionnement est permanent quel que soit le tarif EDF (heures creuses, heures pleines).

Alimentation d’eau

L’alimentation en eau de ville est assurée à une pression maximum de 5.5 bars. Le groupe de sécurité de votre appareil protège la cuve contre les surpressions éventuelles, provenant du réseau ou de la surchauffe du ballon (pression maximum de sept bars, normes NF). En cas de fuite d’eau (cuve), fermez le robinet de remplissage, coupez le courant et prévenez nos services.

Groupe de sécurité

Effectuez une fois par mois une manœuvre du bouton de commande du groupe de sécurité, (en actionnant le bouton rouge) afin d’éviter un risque de blocage par le tartre du dispositif de sécurité d’expansion. Un écoulement d’eau par le groupe de sécurité est normal, lorsque le chauffe-eau est en fonctionnement.

Nota important : Ne jamais ôter le capot de l’appareil.

La ventilation

D’où provient l’humidité ?

Par définition, toute activité dans une maison produit de l’humidité : Le seul fait de respirer ou de parler par exemple occasionne un dégagement de vapeur d’eau dans l’air ambiant.

L’ensemble de ces dégagements d’humidité vient s’ajouter à l’humidité déjà présente dans l’air. La saturation de l’humidité est imperceptible : on constate les résultats néfastes trop tardivement par les dégâts qu’elle occasionne.

Les symptômes d’un air trop humide et mal renouvelé sont le plus souvent :

  • Décollement des papiers-peints
  • Tâches sur les peintures apparition de moisissures dans les angles, derrières les meubles
  • Odeurs âcres de renfermé
  • Dysfonctionnement des menuiseries
  • Buée sur les vitrages

Vous l’avez compris, pour éliminer ces nuisances, il faut renouveler l’air ambiant, c’est-à -dire ventilé.

Un logement nécessite une ventilation permanente.

Le principe de la circulation de l’air dans les logements équipés de VMC (ventilation mécanique contrôlée) est simple. Les entrées d’air se font dans les pièces sèches (chambres, séjour, salon …) L’extraction de l’air vicié se fait dans les pièces humides (cuisine, salle de bains, WC…). Les grilles d’entrée d’air, généralement placées dans les menuiseries, doivent être laissées libres, propres et non obturées. Les bouches d’extraction doivent être correctement réglées. Elles se salissent rapidement ; alors n’oubliez pas de les nettoyer régulièrement.

Attention aux idées reçues.

« Une ventilation mal adaptée occasionne un gaspillage d’énergie ». L’idée reçue porte à croire que le coupable est la consommation électrique du système de ventilation. ERREUR !

Cette consommation électrique est minime. Elle est comparable à celle d’une ampoule électrique courante. Comparez avec le coût de réfection de vos papiers peints et peinture ! Aucune compagnie d’assurance, ne vous prendra en charge la réfection de votre décoration, s’il s’agit d’un problème lié au manque de ventilation de votre logement.

Les méfaits d’une mauvaise ventilation sur votre santé.

Une mauvaise ventilation peut avoir des incidences sur la santé des occupants d’un logement.

  • Appauvrissement en oxygène provoquant migraines, nausées…
  • Émanation de gaz toxique mal évacué.
  • Atmosphère humide favorisant le développement de germes microbiens, acariens, poussières…

Un contrat d’entretien est passé auprès d’un exploitant afin d’assurer la visite annuelle de votre installation de ventilation. Les dépannages sont inclus au contrat.

Les compteurs d’eau

Votre logement est équipé d’un compteur d’eau.

Une fois par an au moins (parfois deux fois dans certaines communes), les index sont relevés soit par des agents mandatés par les compagnies des eaux, soit par des agents de notre société. Lors de ces passages, les agents concernés vérifient votre consommation et s’assurent du fonctionnement de votre compteur. Cependant, il important que chaque locataire, vérifie ponctuellement sa consommation sur le compteur. Des fuites peuvent être ainsi détectées plus rapidement, évitant une surfacturation de votre consommation d’eau.

La consommation relevée apparaît.

  • Soit sur la facture que vous adresse directement la compagnie chargée de la gestion de l’eau,
  • Soit sur votre décompte annuel de charges que vous adresse notre société.

Le compteur d’eau est situé :

Pour les appartements :
  • À l’intérieur du logement (dans les Wc, les Salles de bains, sous l’évier de la cuisine…)
  • Dans les gaines techniques situées sur le palier
  • Au sous-sol (batterie de plusieurs compteurs), parfois même dans un local spécifique).
Pour les pavillons :
  • Le plus fréquemment dans un regard (citerne eau) en limite de propriété,
  • Dans le garage
  • Dans le logement (Wc…) Pour son bon fonctionnement, vous veillerez à le protéger contre le gel.
Comment lire une consommation ?

Les chiffres blancs sur fond noir indiquent les mètres cubes consommés qui seront pris en compte pour établir vos charges. Les chiffres rouges sur fond blanc indiquent les sous-multiples (hectolitre, décalitre, litre…).

Comment détecter une consommation ?

La rotation du disque indique une consommation d’eau. Il est fréquent de constater que 15 % de la consommation totale d’un logement n’a pas d’utilité domestique (fuite, gaspillage). Vérifiez votre consommation au moins tous les trimestres, cela vous évitera bien des mauvaises surprises en cas de fuites.

Pour ce faire : Fermer tous les robinets équipant votre logement (eau froide et eau chaude). Vérifier qu’aucun disque de votre compteur ne tourne.

En cas de problème, appelez nos services ou la société en charge de l’entretien de la plomberie de votre logement.

Le remplacement des fusibles

Les fusibles, appelés communément les « plombs », protègent les divers circuits d’une installation. En cas d’anomalies, de courts-circuits, dès que l’intensité acceptable d’un circuit est dépassée, ils coupent immédiatement le courant. Ils sont placés sur le tableau électrique généralement situé à l’entrée du logement. Bon nombre de modèles de « fusibles » existent. Nous vous présentons ici les plus courants.

Important : Avant de procéder au remplacement d’un fusible, recherchez l’origine de la panne.

Les coupe-circuits à cartouches.

Ce sont les modèles les plus couramment utilisés dans les installations modernes. Choisissez-les de préférence avec un indicateur de fusion.

Pour remplacer la cartouche fusible :

  • Abaissez le levier prévu à cet effet. (fig.1).
  • Saisissez la cartouche manuellement pour l’extraire de son logement (fig.2).
  • Le support basculant puis relevez le levier (fig 3).

Ne jamais remplacer un fusible par un modèle dont l’aérage mentionné est supérieur à celui du coupe-circuit d’origine.

Les disjoncteurs

De plus en plus aujourd’hui, les installations électriques sont équipées de disjoncteurs sur le tableau électrique (anciennement porte fusibles). En cas de problème électrique, vous devrez vérifier que les disjoncteurs sont tous armés et prendre contact avec nos services.