Conseils d’entretien de votre logement

Le nettoyage du logement

Les sols

Poussière, humidité et autres impuretés se déposent, s’incrustent sous les pas. On aurait tort de croire que les revêtements durs sont moins salissants que les moquettes et tapis. Les uns et les autres ont besoin d’être régulièrement entretenus et nettoyés. Quelques règles simples pour l’entretien courant : L’entretien varie en fonction du type des revêtements, des lieux, de l’intensité du « trafic ».

Le parquet

Un chiffon, un aspirateur et une serpillière humide de temps à autre suffiront pour maintenir le revêtement propre. N’utilisez jamais de produits abrasifs : ils pourraient endommager la couche supérieure de votre parquet, et éviter tout excédent liquide Une fois ou deux par an, appliquer huile ou cire. En cas de tâche, nettoyer le parquet le plus rapidement possible avant que celle-ci ne pénètre dans le revêtement de sol. Un entretien approfondi est conseillé une fois par trimestre.

Les revêtements de sol plastiques

Après un dépoussiérage, le nettoyage s’effectue à l’aide d’un balai à franges ou d’une serpillière humide (eau tiède additionné d’un peu de détergent doux). Ne jamais utiliser de cire et vitrificateur ou vernis ainsi que des solvants (tels que l’acétone, trichloréthylène, white spirit).

La moquette

Le mode d’entretien de la moquette le plus adaptée est l’aspirateur. En passant régulièrement l’aspirateur, vous débarrassez le sol de la poussière, et vous préservez l’état de la couleur de votre moquette. Pour le grand nettoyage, un shampooing doit présenter un Ph neutre, être non toxique et inodore.

Déclarez la guerre aux tâches

Voici quelques astuces pour éviter que les tâches ne deviennent un cauchemar :

  • Traitez la tâche immédiatement, de l’extérieur vers l’intérieur.
  • Commencez par enlever les éléments solides de la tâche à l’aide d’une cuillère.
  • Absorber ensuite les liquides avec du papier.
  • Passez ensuite un chiffon blanc imbibé d’eau tiède et propre.
  • Continuez à tamponner sans frotter.
  • Ne versez jamais un produit de détachage directement sur la tâche.
Le carrelage

Après un dépoussiérage, le nettoyage s’effectue à l’aide d’une serpillière avec de l’eau chaude additionnée d’un détergent doux. N’oubliez pas d’effectuer régulièrement un nettoyage des plinthes.

Les évacuations

Un entretien régulier des siphons de lavabos, évier, douche, baignoire quand ils sont accessibles vous évitera des canalisations bouchées et des mauvaises odeurs. C’est à ce moment-là que vous avez la possibilité de changer les joints pour éviter les fuites.

Le tartre

Le tartre se dépose malgré un entretien courant sur les robinetteries, dans les cuvettes de WC, sur les faïences. Une astuce pour éliminer ce tartre, le vinaigre blanc est la solution à vos problèmes de tartre.

Les joints

Pour rénover vos joints de douche, baignoire, noircis, une astuce, fabriquez une potion (1/3 d’eau chaude + 1/3 de javel + 1/3 de vinaigre blanc) le tout appliqué avec une éponge propre ou à l’aide d’un brumisateur fera disparaître en frottant ces traces noires disgracieuses sur les joints de vos faïences. Attention, cette solution est très nocive, à utiliser avec précaution.

Les trous et fixations

Lors de son aménagement, chaque locataire est amené à procéder à la fixation de divers éléments (tringles à rideaux, cadres, lustres, équipements de salle de bains et de sanitaire…). Pour la bonne appropriation du logement, notre société accepte les percements dans la limite du raisonnable. Il est préférable utiliser ceux déjà existants. Si au moment de l’état des lieux, nous constatons un nombre anormal de trous sur les murs et huisseries, une indemnité pourra être réclamée au locataire pour dégradation.

Quelques règles simples à respecter :

  • Ne jamais percer les dalles béton en sol et plafond, surtout en périphérie des interrupteurs et prises de courant.
  • Assurez-vous de la nature du matériau et utilisez du matériel adapté pour les percements (mèche…).
  • Adaptez vos chevilles et fixations à la nature de la paroi et au poids à supporter.
  • Ne percez jamais les menuiseries (Pvc en particulier).
  • Renseignez-vous auprès des professionnels du bricolage qui sauront vous conseiller sur les produits et leur mode de mise en œuvre.

Enfin, n’oubliez pas d’utiliser votre perceuse à une heure compatible avec le respect de la tranquillité de votre voisinage.

L’entretien des menuiseries

Les logements de notre parc locatif sont équipés de trois types de menuiseries :

  • Les fenêtres en PVC
  • Les fenêtres en bois
  • Les fenêtres en aluminium coulissantes

En dehors des simples nettoyages des vitres, ces ouvrages nécessitent de la part des occupants des logements, un minimum d’entretien. Cet entretien est défini par le décret nC°87-712 du 26 aout 1987 et comprend :

  • Le graissage des pièces mobiles : gonds, paumelles, charnières, crémone (partie métallique sur la tranche de certaines portes ou fenêtres).
  • Le remplacement de petites pièces : poignée, boitier de crémone, visserie, bouton etc.
  • Le remplacement de vitrage cassé.

Chaque type de menuiserie nécessite également des menues réparations intervention particulières pour assurer un bon entretien.

Menuiseries en PVC

C’est le type d’ouvrage qui est aujourd’hui le plus répandu tant en construction neuve qu’en réhabilitation ou en grosses réparations. Très isolantes (double vitrage et joint caoutchouc), ces menuiseries sont pratiques, mais elles nécessitent, pour leur bonne conservation, le respect de certaines règles. Pour la pose de rideaux, il est strictement interdit de les percer. Outre le fait que les trous soient irréparables, ils diminuent les performances acoustiques, thermiques et d’étanchéité. Pour l’installation de rideaux, utilisez des crochets adhésifs pour maintenir les barres légères. En cas de départ de logement, il suffit d’ôter les crochets adhésifs et les traces de colle. Pour le nettoyage des menuiseries, l’eau savonneuse suffit. N’utilisez jamais de produits abrasifs (qui rayent le PVC) ou de détachant à base de chlore ou d’acétone qui endommage sérieusement le PVC.

Menuiseries en bois

Elles sont équipées le plus souvent de simple vitrage, sauf les plus récentes. Le nettoyage se fait avec de l’eau savonneuse ou de la lessive. Si vous envisagez de les repeindre (face intérieure), ne peignez jamais les joints caoutchouc sur les paumelles et crémones. Régulièrement, vérifier que les petits trous existants sur les traverses basses ne sont pas obturés. Ils permettent l’évacuation des eaux de condensation qui se forment sur la face intérieure des vitres. À défaut, cette eau de condensation s’écoulera sur la tapisserie. Vérifier aussi régulièrement l’état des mastics qui fixent les vitrages (sur certaines fenêtres en bois des par closes existent à la place du mastic).

Menuiseries en aluminium

Les règles d’entretien s’apparentent à celles des menuiseries PVC. Ces menuiseries sont souvent coulissantes. Dans ce cas, il convient de veiller en particulier à ce que le rail de guidage bas soit toujours très propre (un petit gravillon par exemple peut abîmer le galet de roulement et rendre la fenêtre difficile à manœuvrer).